Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

stage

Atelier d'écriture bénévole sur l'(éco)anxiété complet : Ouverture d'un deuxième et dernier !

par Claire Sibille

publié dans STAGE

Le premier atelier étant complet, j'ai décidé d'en ouvrir un deuxième et dernier, les vendredis 12 et 19 janvier de 18h à 20h, avec les mêmes intentions et conditions exceptionnelles, que vous trouverez dans mon premier article sur le sujet :

https://www.clairesibille.fr/2023/11/atelier-benevole-d-ecriture-resiliente.html

Déjà trois places sur 6 sont réservées, alors si vous êtes intéressé.e, n'hésitez pas. Je vous remets l'essentiel en images ci-dessous, cliquez pour les faire défiler. Les dessins sont de l'illustratrice Fanny Pierrot, qui a participé au recueil "Protégeons le Vivant", que vous recevrez avec votre inscription à l'atelier.

À bientôt pour partager ce plaisir résilient de l'écriture ?

Sinon mes autres ateliers, professionnels, d'écriture thérapeutique et créative reprendront en janvier, je communiquerai le moment venu.

Pour vous inscrire, formulaire de contact en bas de page. À bientôt.
Pour vous inscrire, formulaire de contact en bas de page. À bientôt.
Pour vous inscrire, formulaire de contact en bas de page. À bientôt.
Pour vous inscrire, formulaire de contact en bas de page. À bientôt.
Pour vous inscrire, formulaire de contact en bas de page. À bientôt.

Pour vous inscrire, formulaire de contact en bas de page. À bientôt.

Voir les commentaires

ATELIER BENEVOLE D'ECRITURE RESILIENTE

par Claire Sibille

publié dans STAGE

ATELIER BÉNÉVOLE D'ÉCRITURE RÉSILIENTE

 

Vous souffrez de l’état du monde ...

L’ÉCRITURE RÉSILIENTE :

Prendre soin de soi, être acteur, créer, partager.

Changeons le monde … en commençant par nous !

 

Atelier en visio de 4h (en deux séances de 2h)

De l’écoanxiété à l’écorésilience

Atelier d’écriture créé et animé bénévolement par :

Claire SIBILLE, écrivaine et psychothérapeute.

 

Aujourd’hui je vous parle d’écriture thérapeutique, militante, résiliente.

Face à l'état de l'humanité et de la planète, nous pouvons nous sentir impuissants. Et face à l'impuissance, nous sentir déprimés ou en rage, deux émotions utiles en tant que signaux, mais inefficaces pour transformer la situation.

L’écriture est une clé qui ouvre des portes fermées, des portes vers des ailleurs souhaitables.

Pourquoi je ne parle pas seulement d’écriture thérapeutique ?

Thérapeutique, l’écriture l’est, en ce qu’elle prend soin de vous. Mais le thérapeutique reste dans l’intime, et cela reste une limite de beaucoup d’approches « psys » de ne pas comprendre ou vouloir entendre la violence systémique, non seulement familiale mais aussi sociétale, dans laquelle s’inscrit une victime. La victime coupable, dans le cadre de l’écologie, c’est par exemple l’accent mis sur les « petits gestes ». Vous allez passer une nuit blanche car vous prenez l’avion pour aller voir votre grand-mère, pendant que les gouvernants continuent à promouvoir une croissance exponentielle et suicidaire pour la planète et l’humanité.

La notion de militance permet d’intégrer cette violence systémique, et transforme l’écriture en « arme de combat ». Le beau texte « J’accuse » de Zola, a dû avant tout lui faire du bien, mais a eu aussi un impact réel sur les mentalités.

Parler de résilience ajoute la foi dans le fait que l’écriture est un outil de transformation du monde. De notre monde intime bien sûr, mais aussi du monde autour de nous, car l’intime est aussi politique, comme le montre l’impact actuel des témoignages contre les violences faites aux femmes et aux enfants.

Que ce serait-il passé sans les écrivains, les journalistes, les essayistes, les romanciers…

Dans ma vie, l'écriture a été une clé permanente de créativité, d'épanouissement, de résilience, parfois même de survie.

Écrire vous fera du bien, vous aidera à vous réinventer, à transformer les émotions difficiles, mais utiles, que vous ressentez face à l’urgence climatique et à la disparition de la biodiversité en force de résilience et d’action. L'écriture est UNE PROTECTION contre la toxicité du monde, une manière de mettre en œuvre la totalité de notre être, de créer mais aussi de partager.

Il va s’agir de retrouver les ressources créatives de votre enfant intérieur dont toutes les capacités sont mobilisées vers la vie, la croissance, la découverte. Grâce à ces ressources, et à la magie de l’écriture, vous pourrez affronter différemment l'écoanxiété légitime.

Nous ouvrirons avec bienveillance et confiance cette boîte de Pandore, dans un cadre prévu pour être totalement sécure, et nous verrons se déposer les mots qui soignent, qui ouvrent un avenir en mouvement, différent.

EN PRATIQUE

Répondre par retour (voir formulaire de contact sur le blog), car le nombre de places disponibles est strictement limité à 6 personnes.

Je réponds dans la journée par courriel sur votre boîte mail.

Comme il y a une petite préparation, le dernier délai est fixé au 3 décembre.

Vous recevrez par courriel les éléments à préparer dès votre inscription.

Nouvelles Dates (Deuxième et dernière possibilité) :

12 et 19 janvier 2024, de 18h à 20h

Participation aux frais : 30 euros

 

Remarque IMPORTANTE : la participation aux frais demandée pour cet atelier est exceptionnelle et ne correspond en aucun cas aux honoraires d’un atelier d’écriture thérapeutique, que j’anime par ailleurs ainsi que d’autres collègues. L’objectif est bénévole (aucun bénéfice) et résilient, dans l’esprit de solidarité qui devrait nous animer à l’approche du solstice d’hiver. Les douze inscrits recevront à domicile un exemplaire du recueil « Protégeons le Vivant », un bel exemple d’écriture résiliente, qui comporte entre autres textes, bd, illustrations, poèmes, une nouvelle de Jean-Baptiste Andrea, Prix Goncourt 2023, « Le Taureau blanc ».

Un bel exemple d'écriture résiliente, le SLAM illustré de FANNY PIERROT dans le recueil "PROTÉGEONS LE VIVANT"

Un bel exemple d'écriture résiliente, le SLAM illustré de FANNY PIERROT dans le recueil "PROTÉGEONS LE VIVANT"

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>